lab

Abri Hérisson

Après l'abattage des peupliers, je me suis retrouvé avec un incroyable stock  de branches et brindilles, encore garnies de leurs feuilles. D'où mon idée d'en faire un abri hérisson (ou refuge pour tout autre animal) car je sais que pour passer l'hiver c'est le genre de site qu'il apprécie...J'avais déjà réalisé une haie sèche avec une paroi de grosses branches où je remisais au delà toutes mes branches que je ne pouvais mettre dans mes composts ( qui fait aussi office d'abri faunistique).

C'est contre cette paroi que je vais construire ce gîte . L'adoptera-t-il? Je ne sais mais comme le mois dernier j'avais encore eu la preuve qu'il passait par là ( cf mission hérisson) libre à lui d 'y faire halte.

La confection débute avec une grosse botte de foin issue de mes fauches en laissant un passage sur les deux côtés. Ensuite je positionne quelques grosses branches de biais s'appuyant sur le mur de rondins de la haie afin qu'ils n'écrasent pas la paille telles des solives. Puis je finis par recouvrir le tout avec des branches légères garnies encore de leurs feuilles pour toiture.
Rudimentaire certes je pense qu'en terme d'isolation pour l'hiver, cela fera l'affaire.

Un nouveau havre pour la faune...

                       Credit vignette article "Clearing" de Jordangrimmer

2 comments:

Petits bonheurs a dit…

Nous en avons fait un cet automne mais pas aussi bien que le tien. Je prends note pour l'an prochain

Menalque a dit…

J'avais la matière à profusion. Et à la fin rien ne dit qu'il sera adopté. La plus modeste des demeures peut être plus accueillante. Comme tu le sais, j'ai une Sulcata. Elle passe la belle saison dehors dans un simple petit cabanon. Or l'été dernier, mes enfants m'ont alerté car ils entendaient des drôles de bruits (couinements) dans celui-ci. Je soulève le toit et que vois je avec la tortue? Un petit hérisson qui nichait dans la paille à coté de la tortue. Rencontre qui semble improbable et qui me fait encore sourire...