lab

Contes et Merveilles

 Il est des Terres où nos pas, tels des songes apesantis ¹, se meuvent puis s'égarent, ne laissant nulle empreinte dans leur sillage... Eussions nous le désir farouche d'y ancrer nos pieds ou nos mains que l'inconsistance de nos êtres, en cet instant, se révèlerait céans, un souvenir immatériel pour seule pitance...

Et pourtant ...
 Ces Terres  que foulent Petits et Grands, nourrissent bien plus qu'il n'y semble.
 Qu'elles apparaissent lors de conjonctions invisibles , d'un détour ou d'une rencontre , d'un livre de conte ou d'une légende entendue , le rêve naissant nous a ouvert ses portes,  dévoilant ces contrées, mondes imaginaires et Terrae Incognitae...

Nous oyons-dire : "Revenez à la réalité!"
A cela , je répondrai:
"J' explorerai, jusqu'à mon dernier souffle, dissimulées ou à éclore, ces Terres des Confins..." 

( vous pouvez profiter de la galerie, dès la première image ouverte, en cliquant sur la petite flèche sur la droite, vous évitant ainsi de revenir à chaque fois au début ;)

(Images créées cette semaine avec un générateur I.A et retravaillées avec logiciels D.A.O.)

Apesantis¹ : Il est fréquent de voir écrit "apesanti" avec un seul p mais usité dans le sens alourdir. (s'apesantir sur quelque chose) . Or le préfixe a bien un sens privatif. Apesantir ( privé de pesanteur ) s'oppose à appesantir. Le débat certes existe mais cette petite précision sur la légèreté de mes songes , apesantis...

30 comments:

chinou a dit…

La précision sur la présence d'un ou deux -p- est très utile. Ne fermons jamais la porte de l'onirique car cela nous aide à taverser le quoditien . Plaisante galerie de photos.

Menalque a dit…

Je ne sais quand cette porte s'est entrouverte. Je m'y suis glissé ( mais sans la refermer car nous avons avons besoin de rester parmi les siens pour donner un sens à notre existence ) et erre dans ces contrées depuis ce temps. Mais est ce vraiment une errance? Oui l'onirisme et l'allégorie peuvent aussi soigner les maux...

yannn a dit…

Et ils étaient onze .... Je me suis bien dit que quelqu'un viendrait parler de foot .... Et toi tu fais entrer le remplaçant .... Matthias. Et tu me l'apprends. Pour ma part, on a jamais attiré mon attention sur 11 apôtres sur certaines scènes. S'il n'y avait pas eu ce sculpteur, j'en serais toujours à douze .... Avec toi, je progresse. Matthias donc tiré au sort entre deux. À plus pour ton billet. Yann

yannn a dit…

Et tout ça peut être à l’origine d’une fiction. C’est comme ça qu’on crée des décors de SF? Souvent un aspect moyen-ageux au moins pour les costumes. Pour ta première photo, j’aimerais la voir en marqueterie. J’ai cru me plonger dans l’ambiance chaperon rouge, ou blanche neige, la belle mère .... Derrière d’autres illustrations, il doit y avoir d’autres œuvres, à chacun de reconnaître. Quelle fertile imagination. Yann

Menalque a dit…

J'ai bien sûr sauté sur l'anecdote du tirage au sort ( l'a t il été aux dés comme le sujet d'un de tes billets?) ? Mais sur nombre illustrations, Marie est entourée de douze apôtres.

Menalque a dit…

La première va avec celle de droite, c'est la belle au bois dormant. Ensuite pour la petite fille au dragon, j'avais en tête Alice mais aussi d'autres histoires mélangées. Pour les trois enfants habillés de rouge , je les ai publiés ailleurs et le titre du thème était : "Le temps des secrets - l'école buissonnière". Le joyeux drille ensuite et le barde sont une imagerie de Tom Bombadil ( Seigneur des Anneaux¹) . Bien sûr la sorcière des bois - sous une belle apparence fait allusion à Blanche Neige...
Les deux images bleutées sont une référence à Jules Verne... Les petits Faés sont là carils en trainent toujours dans les contes. La dernière est une référence mi Hamadryade mi Ents Femmes qui ont disparues dans le SDA¹

yannn a dit…

Pour le temps des secrets, école buissonnière, c’est aussi le titre du 3ème volet de Pagnol.
Ça vient de passer sur canal, je croyais à un épisode inédit, mais ça reprend des choses de la gloire de mon père, le château de ma mère. Avec ce fameux adepte de l’absinthe. Merci pour ta réponse aux illustrations de toi imaginées. À plus. Yann

Menalque a dit…

Oui je pensais à Pagnol, souvenirs innocents de ma jeunesse...

Françoise a dit…

J'admire ton habileté à créer ces images, elles racontent toutes une histoire, chacune pourrait donner lieu à l'écriture d'un texte. J'aime beaucoup le joueur de banjo (ou mandoline, je confonds toujours les deux). Il a un air doux et bienveillant. Les deux qui le suivent également ont un air joyeux et ouvert. Par contre, les petites filles ne sourient pas, les femmes guère également, c'est peut-être pour cela que je préfère ces hommes aux cheveux gris. Mais je salue ton adresse et ton art, Menalque. :-)

Menalque a dit…

Je n'avais pas remarqué l'absence de sourire . En fait quand je génère ces images, si tu n'indiques pas précisemment une émotion , le personnage sera neutre ( il faut précier la situation , le décor, le style , etc ) . Pour le personnage au chapeau et l'homme au banjo-luth , c'est une référence à Tom Bombadil qui est un joyeux drille donc j'avais précisé le sourire. Par contre dur de parler d'art, ce sont des évocations phrasées stylistiques ( appelées prompts ) puis après je retravaille les images en PAO. C'est plus une question de compétence et encore. Comme beaucoup d'outil graphique, on est plus dans l'experience ... Cela me sert à visualiser des idées et d'illustrer des textes ( que je publierai peut-être, je ne sais...). Encore merci pour la remarque du sourire...

Françoise a dit…

Un banjo-luth ? Merci pour la précision, Menalque.
Avec plaisir pour le sourire. :-)

Menalque a dit…

Pour plus de precision, c'est un luth (forme en "poire" ) que j'avais voulu créé mais sa forme ressemble à un banjo mais en cherchant j'ai vu qu'il y avait des luths chinois arrondis appelés "Lune"...

Françoise a dit…

Alors tout va bien ! :-)
Ces luths chinois sont très jolis en plus, je suis allée en voir sur Google images.
Bonne soirée, Menalque.

yannn a dit…

Vite vite, viens m'aider ..... Je psychose .... Tu me dis voir la photo d'une actrice Janet leigh ....
J'ai bien cherché sur la panneau que j'ai photographié, celui à 4 dates, et en 61, point d'actrice!
À moins que la photo soit en subliminable .... Aide moi .... Yann

yannn a dit…

Ouisque tu avais raison, mais moi, je ne regardais pas la bonne photo.
Il y a 2 fois 1961 .... Et toi, évidemment, tu parlais de celle avec le panache d'eau du trop plein.
Et là, pour toi, hyper bien vu, .... , faut que je regarde le texte s'ils y font allusion?

https://i.goopics.net/jib37e.jpg

Tu as eu l'œil pour observer cette photo, et de toi même en déduire ce que tu nous as dit.
Un grand BRAVO à toi. Yann


Menalque a dit…

Cette image est culte , donc je l'ai reconnue de suite. On peut déchiffrer ( dur mais cela doit dire : Janet Leigh est nominé aux oscars, meilleure actrice comme second role dans son role pour Psychose d'Alfred Hitchcock- La scène de la douche a ?????? 7 jours de tournage et 70 prises) . J'imagine que c'est la douche et non la psychose qui les a fait choisir cette image. Qui sait?

yannn a dit…

Pour un futur billet, puis-je te citer, à partir de ce que tu as dit à p^ropos du barrage et psychose.
Tu es le seul à en avoir parlé. Yann

Menalque a dit…

pas de problème Yann. ( La référence à Janet est étrange je trouve )

yannn a dit…

Merci pour tes riches commentaires à propos de la signature du cadranier.
Tu m'apprends son nom, et sa signature R inversé, et P. De Remy Potey.
Écriture elfique.
Tu as vraiment le sens de l'observation, et ce JRRT du saigneur des anneaux ....
Non, c'est seigneur, moins d'hémoglobine.
Personne ne s'est intéressé à la signature, sauf toi .... À plus. Yann

Menalque a dit…

C'est ma déformation prof. , chaque artefact ou image est inspecté, trituré dans tous les sens et les indices sont souvent dans les petits détails afin des les faire parler mais ( a tout saigneur- tout honneur ) tu fais un gros travail de défrichement, si je peux apporter un petit grain de sel... ( mais en ce moment suis un peu occupé ailleurs d'où mes passages tardifs.)

chinou a dit…

Je me suis enrichie à la lecture de tes réponses à certains commentaires , plus particulièrement celles pour Yann. Merci d'être venu me rendre visite à Venise et de laisser trace de ton passage de façon si sincèrement originale.

Menalque a dit…

Merci d'apprécier mes passages, je commente assez peu mais c'est surtout une question de temps et parfois j'ai des commentaires en tête mais qui ne sont pas plus pertinents que ça, alors je passe ... D'autres fois il s'agit d'un article que je découvre en lien avec article que j'ai écrit mais parfois cela me gêne de laisser un tel message (comme si je voulais faire de la pub pour mon blog- c'est parfois mal compris -reproches de certains blogueurs-) . J'ai lu ton post sur Pézenas et y ai reconnu portes et heurtoirs : j'ai failli mettre un lien vers ma galerie de Portes de Pézenas ( https://www.terresdesconfins.fr/2021/07/histoire-de-portes.html ) et me suis retenu. Alors si tu repasses (sais jamais si on peut se permettre de tutoyer ) le voici...

yannn a dit…

Merci pour ton précieux commentaire. Loin de moi de penser que tu fais de la publicité pour ton blog. Ce serait tellement humain, et souvent la règle dans le monde des blogs. Mais pub une fois, mais ensuite il faut tenir la route sur la durée. Mais aucun rythme de parution n'est obligatoire. Et puis j'aime les billets où il n'y a pas moultes noms et dates, un peu oui, mais parfois il y a abus, comme dans un livre d'histoire mal fait.... Je ne sais comment dire.
Et merci pour paganisme de Pagani .... J'ai trouvé qu'il s ne agit d'une marque de voiture.... Merci d'être là. Yann

Menalque a dit…

Ah Ah Ah... Je ne connaissais pas cette marque. Oui, mon rythme est vraiment aperiodique. Je publie uniquement quand l'envie est là et que je veux partager ( et en ce moment suis clairement occupé sur d'autres Terres ).En fait , cela fait longtemps que je blogue ( 15 ans env. , certains sont en sommeil , clos , privés ou simplement non public ) et je préfère une arrivée impromptue. J'aime bien l'idée du randonneur qui chemine et qui découvre un relais ou une auberge au détour d'un sentier. Tu pousses la porte ou pas , pars -reviens .... Pour la pub, bah ce n'est pas un moteur donc je n'en fais pas ou rarement sur les blogs des autres ( sauf cas très pertinent). Merci également de tes passages réguliers

yannn a dit…

Merci pour ton intéressant commentaire.
Gouttes de rosée pour éteindre le feu, et Jésus, Ange visibles sur certaines représentations.
Baptême de rosée salvatrice. Tu parles aussi des trinités, trilogie des personnages.
J'étais à deux doigts de ne pas voir cette représentation sur le chapiteau.
Et même si je ne retiens que ça, c'est déjà MAJUSCULE.
Grand merci pour ta création du partage de la tunique.
J'ai du mal à me rendre compte des éléments qu'il faut donner à manger à l'IA,
pour qu'elle puisse te fabriquer cette image. On y voit le 4, le deux et le un.
Total de 7 .... Chiffre biblique.
J'ai déjà pas mal de représentations postées par des blogpotes, un futur billet.
Un thème que je regarde toujours dans nos églises visitées, dés, pas si fréquents que ça.
Amic@lement. Yann


Menalque a dit…

Pour le vitrail du tirage au sort , il n'y a pas que l' IA, comme beaucoup de mes créations , il y a pas mal de D.A.O. ( l' IA fait des trucs incroyables mais quand tu veux quelque choses de très précis, là , ça se corse). Pour en arriver à ce que je voulais, j'ai dû générer en trentaine d'images puis faire de la retouche montage, etc... Le choix est venu justement parce que tu disais que ce n'était pas fréquent donc j'ai voulu insister sur ce point. Pour revenir a à la trinité et à la fournaise , j'ai appris pas mal de choses (notamment sur l'épiphanie- qui n'est pas réduite à sa naissance-).
Pour ton futur billet , cool et si tu as un thème en tête , n'hésite pas ...
Au plaisir...

chinou a dit…

C'est ici que je viens rebondir sur ton commentaire. Monet dit ce qu'il veut mais je confirme la justesse de ses propos tout en regrettant de ne pas avoir son talent . Mais, quel plaisir j'ai pris à réaliser mon carnet de voyage !!!!!!

Menalque a dit…

je suis une vrai quiche en peinture, mais je tente d'en comprendre la signification. Est ce l'étroitesse de l'architecture ou la répétition des rues ou canaux pour Venise? Ou tout simplement la convergence des sujets ? Il y a certes quelque chose qui m'échappe. Mais cela m'a fait sourire de découvrir Canaletto. Pourtant, mis à part le talent , on a l'impression que tu pourrais errer encore et encore et y trouver la "matière" pour l'expression picturale. L'oeil du Maître est certainement canaliser sur un "type" propre à l'impressionisme. A contrario , les "croqueurs" (aucune péjoration dans ce terme) ont toujours eu l'art d'éclairer ce qui se dissimule en chaque endroit ou chose. Mais comme la peinture est un langage dont je ne connais que quelques mots, je ne peux comprendre la justesse de ses propos. Merci de cette reflexion (qui résonne et raisonne)

yannn a dit…

Oui, pour monter à l'observatoire de Saint-Véran, c'est foutu pour moi.
Mais la jeune que je cite, elle pourra y aller à notre place.
C'est une régionale de l'étape. Pendant ses vacances.
Et pour moi quand je vois ces photos univers,
je me demande toujours où ont-ils trouvé assez de place pour y mettre l'infini?
L'infini il rond, un peu comme la dérive des continents, ce qui s'éloigne aujourd'hui, va se rejoindre de l'autre côté.
Amic@lement. Yann
Un prochain défi entre amis, une photo de publicité ancienne qui s'efface.
Mais sans obligation, ni urgence.

Menalque a dit…

La notion d infini fait souvent tourner la tête. Pour l expansion de l univers, malheureusement ( a contrario de l dérive ) plus le temps s écoule moins on aura de chance de de discuter avec nos amis Vulcains.pour le partage photo tu me préviendras plus tard.( Là serai absent une dizaine, parti à Grenade