lab

La fin de Sakura

Perdre un arbre est toujours une forte déception. On le voit chaque jour, sa présence nous accompagne et traverse saisons après saisons. Quant il s'agit d'un Sakura-cerisier fleur- , c'est d'autant plus vrai qu'il était un des forts symboles de l'arrivée du printemps. Que ce soit ses bouquets magnifiques ou ses tapis doucereux, sa perte est somme toute douloureuse...L'année dernière , il a eu des feuilles maigrichonnes sans fleurir et cette année à rendu l'âme.

 Cinq ans après la fin du cerisier fruit ( et sa renaissance) , je m'interroge sur son devenir. 
Il est probable que je garde néanmoins son "corps" et tâche de faire pareil, trouver soit une grimpante ou je ne sais quelle architecture. 
C'est aussi le porteur des mangeoires hivernales pour les passereaux.
Je vais le tailler pour le rendre moins triste ( ainsi que le cerisier-rosier).
Petit aperçu de son histoire:

2 comments:

Pastelle a dit…

Moi aussi j'ai perdu un sakura, et ça m'a rendue très triste, car c'était mon arbre préféré, celui qui me disait que ça y est, c'était vraiment le printemps.
J'ai fait venir un spécialiste, il m'a dit que c'était un champignon, et qu'il était inutile d'espérer le sauver. Snif.

Menalque a dit…

Je comprend totalement mais je vais essayer de le faire revivre d'une autre manière , un peu comme j'ait fait avec le cerisier fruit (cf https://www.terresdesconfins.fr/2021/12/renaissance-dun-cerisier.html