lab

Timelapse du jardin-prairie pendant deux ans

La réalisation d'un timelapse lors d'une création d'un jardin-prairie est avant tout une compréhension de l'évolution d'un espace destiné à la faune et à la flore. Un moyen d'archiver visuellement le devenir de zones qu'on laisse s'exprimer , pendant une saison ou un temps non défini...

 Pour les parties prairiales, cela demande une gestion différenciée, selon l'intérêt faunistique ou floral, l'idéal étant, pour moi, d'optimiser l'un et l'autre.
 Evidemment, cette expertise , je ne l'ai pas et je dois en permanence m'informer sur ce rapport, notamment sur les cycles de vie des animaux , leur reproduction et hivernage dans de tels milieux.
Bien qu'il y ait une certaine convergence sur la mise en oeuvre des fauches alternées et tardives, sur une grande surface le problème est un peu plus délicat selon le type de flore (et les sols qui sont variables ) sans parler des zones qui ne sont pas fauchées dans l'année pour une rotation des parties-refuges.
Seules les expérimentations, documentations et observations m'apporteront des réponses et cet exercice du timelapse contribuera à mon expérience.
                                        

4 comments:

Pastelle a dit…

C'est vraiment super et je regarde cette vidéo, et les autres, avec beaucoup de plaisir.
Techniquement il faudrait que la caméra soit toujours exactement au même endroit, et franchement je ne saurais pas comment faire... Ou alors laisser un pied très lourd en permanence ? Peux tu me dire comment tu fais ça ?

Menalque a dit…

Tu as dû voir ma premiere video ( qui n'était pas vraiment un timelapse mais des photos à différents moments. Pour celle ci, on est dans l'optique d'un timelapse. Ce qu'on ne se rend pas compte c'est que sur ces deux années j'ai pris des milliers de photos. Mais la vidéo était soit trop longue (et un peu ennuyante).Donc si j'ai fixé une caméra de chasse sur un poteau et prenait environ 8 photos par jour. Ensuite j'ai trié une à une les photos et je les ai recadré car le vent finissait par faire bouger la structure, d'où ce mouvement dans le cadrage. Au final pour un rendu acceptable j'ai retenu seulement entre 150 et 200 photos ( sais plus trop) pour mettre en évidence l'évolution. ce n'est pas très pro et avec une petite caméra mais le temps de montage est énorme. Donc au final oui la caméra prend toujours au même endroit ( il y effectivement un moment où je l'ai surélevée). Je programme le début de la prise au matin et la fin en fin d'après-midi et cela en boucle. A savoir je l'ai remise et elle continue d'enregistrer pour de futurs vidéos. Si elles sont intéressantes . N'hésites pas à me contacter si t'as d'autres question. ( je reste néanmoins un amateur)

Agatheb2k a dit…

Je suis admirative de l'évolution de ton espace. Les timelapse (s ?) que j'ai vus étaient tous en accéléré, peut-être réalisés avec d'autres moyens mais la caméra de chasse semble être une bonne alternative. J'ai beaucoup aimé les premières fleurs ! ;)

Menalque a dit…

Le timelapse dépend effectivement de la durée évolutive du sujet. Plus il évolue vite, plus les prises de vue sont rapprochées. La période étant très longue, je ne pouvais me permettre l'installation ( et les moyens) d'un matériel de qualité. (sans parler d'un risque de vol) et surtout il faut penser à l'alimentation afin qu'il tourne sur deux ans. Donc ce timelapse est en quelque sort saccadé mais comme tu dis avec une caméra de chasse on peut arriver à un résultat satisfaisant. Certes vis à vis d'un pro , cela reste du bricolage. Mais il présente assez bien l'évolution. Il aurait été certes plus impressionnant si je l'avais fait après la première année du semis prairie fleurie mais il faut savoir que la plupart des prairies fleuries sont composées d'annuelles donc une nécéssité de ressemer tous les ans. Or, j'ai plutôt envie de favoriser une praire dite naturelle. Moins spectaculaire certes. Mais j'en suis qu'au début.Merci de ta visite.